Infographie : le e-commerce en France en 2013-2014

Kangourouge vous présente son infographie sur le e-commerce basée sur les chiffres de 2013 et du premier semestre 2014. Cette infographie présente les différentes fautes du e-commerce, ses chiffres clefs et ses perspectives d’évolution.

Kangourouge avait déjà réalisé une infographie sur les chiffres du e-commerce en 2012 que vous pouvez consulter ici.

Les différentes formes du e-commerce

Le e-commerce prend différentes formes et si le m-commerce (sur mobile) reste la forme qui progresse le plus, certaines tardent à se développer chez nous comme le t-commerce avec les smart TV tandis qu d’autres, après un échec relatif, devraient retrouver un second souffle comme le social commerce.

Le e-commerce en chiffres

Avec 80% de progression en 3 ans, le e-commerce s’impose depuis plusieurs années comme un mode de consommation majeur, totalement entrée dans le quotidien des français. D’ailleurs, en 2014, ce sont 88% des internautes qui prévoient d’effectuer un achat en ligne. On compte d’ailleurs aujourd’hui 144 000 e-commerçants en France pour 34 millions de cyberacheteurs ce qui fait de notre pays le 3ème pays européen en terme de chiffre d’affaires du e-commerce (57,5 milliards d’euros).

Si 70% des paniers sont abandonnés, il faut quand même noter le nombre croissant des transactions (+ 15% sur le 1er semestre 2014), ce qui vient compenser la baisse du panier moyen annuel.

Les produits et services achetés en ligne

Au cours des 6 derniers mois, le top 5 des produits achetés en ligne est le secteur du voyage/tourisme (62% des internautes), les services (54%), les produits culturels (52%), le secteur de l’habillement et de la mode (49%) et enfin les produits techniques (39%). Il faut aussi noter que certains secteurs enregistrent une belle progression, même si ils restent encore loin derrière les secteurs leaders comme la beauté ou l’alimentaire.

Quel avenir pour le e-commerce ?

Le mobile n’a pas fini de prendre de l’ampleur et de peser dans le secteur de la vente en ligne puisqu’il devrait même à terme devenir le principal canal avec des consommateurs de plus en plus connectés et une digitalisation des points de vente. Par ailleurs, un nouveau mode de consommation est en plein essors : il sagit de la consommation collaborative. Quant à l’aspect social du commerce en ligne, il existe toujours dans ses fonctions de recommandation, de recherche d’information, collaboratives et les nouvelles fonctionnalités testées à l’heure actuelle par Facebook et Twitter sont à surveiller de près.

 

Laisser un commentaire